laaa création prends ses quartiers à Nantes

Save the date
Les Ateliers

La grande bousculade

De nouvelles façons d'approcher les expositions

Museomixer : s'enfermer à plusieurs dans un musée pendant 3 jours pour imaginer, fabriquer et installer de nouvelles formes d'expositions. Chamboulement garanti. 

Lyon, novembre 2012. Le musée gallo-romain de Fourvière est sens dessus dessous. Les propriétaires des lieux s'en félicitent :

L'expérience nous a aidé à repenser le musée et à imaginer de nouvelles formes de médiation autour de nos collections,

raconte Mélanie Lioux chargée de projets d'expositions. Ici le visiteur déplace son iPad, telle une oreille indiscrète, sur la maquette d'une ville pour capter les conversations des habitants ; là défilent sur grand écran les textes des discours marquants sur l'altérité, doublés d'une lecture en voix off.

Museomix est passé par là. Pendant trois jours, dix équipes à l'imagination fertile et dotées de douze petites mains habiles se sont emparées des collections gallo-romaines de plusieurs zones du musée lyonnais. La consigne : collaborer, prototyper et installer un dispositif dans le temps imparti, que le public viendra voir à la fin du week-end. Un exercice de créativité collective grandeur nature et ouvert à tous. Les équipes constituées sur place mêlent les compétences individuelles en conception: technologies numériques, codage informatique, fabrication, médiation culturelle, entre autres. Les organisateurs quant à eux fournissent aux participants des vivres, un support technique ou muséal selon leurs besoins ainsi que le matériel et les technologies numériques ad hoc.

La capacité à produire est un élément essentiel de Museomix,

souligne Marie-Noëline Viguié, cofondatrice de Nod-A qui assure la production de l'événement. À Lyon, dix prototypes ont ainsi vu le jour, présentés au public pendant trois semaines. La direction du musée a finalement décidé d'en développer quatre d'ici l'automne 2013.

Nous proposons une nouvelle manière de vivre le musée,

explique Yves-Armel Martin, directeur du centre d'innovation numérique Erasme et cofondateur du projet.

Nous voulons partager, avec les pouvoirs publics notamment, notre vision d'un musée participatif, ouvert et connecté, où l'on apprend en faisant.

Une simple fabrique de dispositifs pour les musées ? "Pas seulement", affirme Yves-Armel Martin.

Museomix oblige à un certain lâcher prise de la part des équipes muséales. Les rencontres avec les participants agissent alors comme un électrochoc. Les publics y gagnent eux aussi. Pour les participants, l'expérience vaut certainement au moins autant qu'un colloque professionnel.

En 2013, Museomix aura lieu du 8 au 11 novembre, simultanément dans plusieurs musées en Grande-Bretagne, au Québec et en France. À Nantes, les museomixeurs envahiront le musée du Château des Ducs de Bretagne. Christophe Courtin, son chef de projet numérique, confie :

Ce que sera Museomix Nantes reste à inventer. Selon les envies de participants, des expériences sans aucune technologie pourraient tout à fait avoir leur place.

Début des inscriptions mi-juin...

Anne Le Pennec

Partagez cet article

A propos ...

Toutes les infos et les dates à retenir sur
le site web de Museomix : www.museomix.com